Madaya Eikiko

Riche marchande parcourant la côte ouest du Lannet

Description:

Âge :51 ans
Sexe :Féminin
Race :Humain (Héritière de Kagutsuchi)
Classe sociale :Marchand
Titre :Marchande
Lieu de naissance :Tsukikage
Date de naissance :19 no Hachigatsu, 6201
Conjointe :Madaya Tadamoto (Mari, décédé)
Famille :Madaya Yukie (Fille), Madaya Kaneko (fille), Madaya Takadatsu (fils), Madaya Tadamoto (Petit-fils)
Classe :Illusionniste
Niveau :4
Compétences principales :Évaluation magique, Estimation, Connaissance de rue, Science, Danse, Forge, Discrétion, Persuasion
Armes :Arc long, wakizashi
Apparence :8

Bio:

Loin d’être dans la force de l’âge, Eikiko a heureusement eu des enfants avant la mort de son mari, il y a de cela vingt ans déjà. Celui-ci était un célèbre marchand vagabond, normalement capable d’obtenir tout ce que les gens désiraient pour peu qu’ils lui donne un peu de temps. Cet homme était descendant d’une famille ayant fait fortune dans le transport de marchandise, il n’est donc pas surprenant qu’il ait pris cette voie. Il est plus surprenant de savoir qu’il a connu sa fin aux mains de simples brigands, et encore plus que sa femme ait pris la suite des opérations en main.

Il n’en reste pas moins qu’Eikiko est d’une famille plus que modeste, condamné à l’esclavagisme d’état, elle a essayé plusieurs fois de se sauver lors de sa tendre enfance mais les autorités la ramenait toujours à la maison. À l’âge de douze ans elle a néanmoins réussi à fuir pour de bon et s’est joint à une bande de brigands, c’est donc ainsi qu’elle a rencontré celui qui deviendrait son mari bien plus tard. Celui-ci était bien plus vieux qu’elle et il l’a pris sous son aile alors qu’elle avait à peine seize ans, lui a appris à compter, à lire, la géographie et encore bien des choses car elle était fort intelligente.

De leur mariage sont nés de nombreux enfants, qui ont pour la plupart quitté le nid familial, qui n’est pas vraiment un nid, puisqu’elle passe sa vie dans une petite caravane. Puisqu’elle longe la côte ouest avec sa caravane, elle fait souvent affaire avec des gardes de la région, mais elle est rarement dans chacun des villes et villages très longtemps. Il lui arrive cependant de rester un peu plus longtemps dans les grands marchés, notamment à Iwane.

Eikiko n’est peut-être pas aussi bonne que son mari pour dénicher des marchandises rares, mais elle a su se bâtir une impressionnante petite fortune et même si elle vit encore parfois modestement, elle ne se gêne pas pour dépenser sur de belles choses, gâter ses enfants, et surtout, se gâter elle même.

Madaya Eikiko

Les Lames de Mikoto Saraiyel Saraiyel